Sahana Pradhan (Népal)


Peacewomen

Politicienne du parti communiste, Sahana Pradhan, une octogénaire, est un symbole de la lutte pour l’éducation des femmes et des droits politiques au Népal.

Sahana Pradhan (née en 1927) est l’une femme parmi les vétérans et les activistes sociales du Népal. Elle est membre du Politburo – le Parti communiste népalais (Union marxiste-léniniste), et la présidente du Groupe de pression pour la sécurité des femmes; un groupe de pression qui défend les droits socio-politiques au niveau national. Sahana est un symbole de la lutte pour l’éducation des femmes et des droits politiques au Népal.

L’enfance de Sahana Pradhan a été façonnée et perturbée par l’expérience d’une vie menée durant la Seconde Guerre mondiale en Birmanie qu’il lui a donné des rares d’occasions d’aller à l’école. Mais quand elle est retournée au Népal au milieu de la guerre, le conservatisme social et le manque d’opportunités ne lui ont pas donné la chance de poursuivre ses études Mais Sahana est devenue une des premières femmes au Népal à atteindre la fin des études secondaires à l’intérieur du pays. Elle et sa sœur aînée se sont mis en relation avec les jeunes combattants révolutionnaires népalais, l’un d’entre eux leur propre jeune frère, qui a commencé à enseigner à la maison. Leurs parents, qui s’opposèrent dans un premier temps, plus tard ont accepté du fait que Sahana et sa sœur s’y sont rebellés. Sahana est entrée en contact avec le Parti communiste du Népal où elle a épousé son fondateur et a rejoint le parti. Cependant, après avoir donné naissance à deux enfants, elle a commencé à enseigner à l’université, puis a fait la reprise de sa carrière politique lorsque ses enfants étaient plus âgés, et en contribuant à 1990 pour le Mouvement pour la démocratie. Elle a été coordonnatrice de l’Organisation Non Gouvernementales  » Bam Morcha » (Forum conjoint des partis communistes), un des groupes leader du mouvement. Aujourd’hui, elle est membre du Politburo – le Parti communiste du Népal et présidente du groupe de pression pour la sécurité des femmes, un groupe qui assure la protection des droits socio-politiques au niveau national. La lutte de Sahana a permis aux femmes de voter et de se présenter aux élections.

En raison cinq pour cent des sièges réserves aux femmes dans la chambre basse du parlement, et trois sièges à la Chambre haute, les femmes au Népal sont devenues ministres et vice-parlementaires. Environ 40000 femmes ont été les représentantes élues et nommées dans des village et de district et des comités de développement.

Groupe de pression pour la sécurité des femmes (WSPG)

Asie du Sud | Népal