N’Diaye Korotoumou Traoré (Mali)


Peacewomen

«Mon œuvre vise à améliorer les conditions de vie des pauvres en incitant les familles à lancer leurs propres activités économiques.»

N’Diaye Korotoumou Traoré est née en 1943 dans le village de Toba (cercle de Bougouni). Elle a consacré toute son énergie à servir sa communauté sans attendre de récompense. Dans sa simplicité, elle a compris que les Maliennes avaient plus que jamais besoin d’aide pour accéder à l’égalité réelle avec les hommes. N’Diaye est mariée et mère de huit enfants.

N’Diaye Korotoumou Traoré s’est investie dans des causes sociales pour aider les femmes de Sikasso. Elle fut membre de l’ancienne Union nationale des femmes maliennes (UNFM), sous la IIe république. En 1962, elle obtient son diplôme d’aide sociale. Elle compte trois années de service dans le service pour la santé sociale lorsqu’elle entreprend des stages de recyclage pour s’adapter aux fréquents changements dans les méthodes de travail du service.
En 1967, elle est nommée auxiliaire, puis chef du Service social local, et ensuite directrice intérimaire du service social. De 1974 à 1982, elle adhère au Bureau régional des femmes de Sikasso et devient députée, de 1982 à la chute de la IIe république en 1991. En tout, elle compte trois mandants de trois ans à l’hémicycle de la IIe république, ce qui lui permet de participer à l’institution législative. Madame N’Diaye œuvre également comme secrétaire de la coopération multifonctionnelle, puis assume la responsabilité de la coopérative des femmes pour la consommation et la production, crée par le gouvernement en 1985. Elle travaille comme animatrice au service d’alphabétisation fonctionnelle, comme membre du bureau de pilotage de l’AMPSA et enfin comme agente technique du service social de 1962 à 1994. Ce brillant parcours lui permet de participer à divers secteurs du développement. Dans le cadre de la santé et de l’éducation, elle apporte son assistance aux familles pour le bien-être social. La nutrition des enfants et le suivi des femmes enceintes figurent parmi les causes qu’elle défend. Par ses campagnes incessantes, elle incite ses compatriotes à apprendre à lire pour leur permettre de mieux gérer leurs ressources familiales.

N’Diaye Traore donne des conseils sur le dépistage des maladies contagieuses et sur la mise en place d’un système pour enfants. À Sikasso, elle aide les jeunes filles à prendre conscience de leur position dans la société. Elle maîtrise l’art et la technique nécessaires pour faire passer ses conseils médicaux aux femmes analphabètes.

Association malienne pour la promotion sociale des aveugles (AMPSA)

Afrique | Mali