Macedonia Blas (Mexique)


Peacewomen

Tout peut être atteint, petit à petit.

Macédoine Blas est une Ñañhú (un groupe ethnique des autochtones de Mexiue) dont la première femme enfant est mort alors qu’elle n’avait que 18 ans. Elle ne savait pas comment prendre soin d’un petit bébé et, dans sa communauté, il n’y avait pas de médecins et il n’y avait pas d’argent. Aujourd’hui, elle n’est pas seulement une mère, elle est une organisatrice, une formatrice et défenseur des femmes autochtones du Mexique.

Lutter contre les pratiques et coutumes qui subjuguent les femmes, notamment les coutumes liées à la sexualité, est une tâche difficile. C’est une des missions de Macédoine Blas, une femme Ñañhú qui poursuit son combat pour sa propre communauté, au Mexique et dans de nombreux d’autres parties du monde. « J’aurais aimé commencer à apprendre quand j’étais jeune, mais je n’ai pas pu. Maintenant, personne ne peut m’arrêter. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons réaliser la paix dans notre monde. Aujourd’hui, nous les femmes autochtones vivons sous les violences,mais nos grands mères souffrent et sont victimes de cette violence. Et c’est la raison pour laquelle nous devons connaître et apprendre nos droits. »Cette forme de racisme est très vivant au Mexique.
De toutes les choses qu’elle a apprises, la chose qu’elle aime mieux est de prendre parole devant un auditoire. « Je me sentais tellement honteuse que je pensais que je n’étais pas capable de celui-ci, que je pensais que les gens me fantaisie. Maintenant, je vais vous parler de tout ce que je sais, et même sur ce que je ne sais pas.

Comme d’autres femmes mexicaines,les femmes autochtones sont victimes de discrimination et des violences sexuelles. Le système patriarcal les traite durement. Plus que d’autres femmes, elles sont exclues, attaquées et réduites au silence par des traditions et des coutumes. Peu à peu, elles prennent en charge leur destin.

Fot’zi Ñañhö A.C.

Amérique latine et Caraibes | Mexique