Almira Adiatullina (Fédération de Russie)


Peacewomen

Il ya 20 millions de musulmans en Russie, et leurs intérêts doivent être pris en compte.

Almira Adiatullina est née en 1938. En 1959, elle s’est inscrite à l’Université d’Etat de Kazan pour étudier le journalisme. Diplomée d’Université, elle a travaillé comme journaliste jusqu’à sa retraite en 1993. En 1995, Almira a fondé l’ONG Zhenshchiny za dukhovnoye vozrozhdieniye (Femmes pour la renaissance spirituelle), dont l’objectif est de protéger la liberté de religion en Russie et à défendre les droits des musulmans. Depuis 1997, elle a été rédactrice en chef du journal des femmes musulmanes « Muslima ».

Au cours de ce demi-siècle passé, Almira Adiatullina a mené toute sa vie et a travaillé au Tatarstan. Après avoir terminé le Hadj en 1993, Almira a consacré tout coeur à la renaissance de l’islam au Tatarstan. En 1995, elle a fondé la première organisation des femmes musulmanes – le Zhenshchiny za dukhovnoye vozrozhdieniye (Femmes pour la renaissance spirituelle) dans le but d’éduquer la jeune génération dans l’esprit des valeurs religieuses. Au fil des ans, cette organisation a accompli tant de choses. D’abord et avant tout : les jeux concours annuels pour les enfants à réciter le Coran, qui rassemble les croyants musulmans de tous les coins du Tatarstan et régions voisines.Pendant ce festival annuel, les enfants ont l’occasion de montrer leur maîtrise dans la récitation du Coran, tandis que de recevoir des connaissances sur les fondements moraux de leur religion.
Almira ne se fatigue jamais pour son travail social. En 2002 et 2003, elle et d’autres membres de son organisation activement ont lutté pour protéger la liberté de religion en Russie. Cette victoire a été la première tentative réussie pour faire respecter et défendre les droits religieux des croyants dans la Russie post-soviétique. La cause d’Almira a été soutenue par des organisations de défense des droits de l’homme et les médias internationaux.

Pendant les années de régime soviétique, l’athéisme a fortement régné. Pourtant, beaucoup de gens ne perdent pas leur foi dans le Créateur. Bien que les musulmans se réjouissent aujourd’hui en Russie de leur liberté de religion, Almira se montre active sur la lutte contre la discrimination existante.

Soyouz zhenshchin-musulmanok Tatarstana (SZMT)
Zhenshchiny za dukhovnoye vozrozhdieniye (Femmes pour la renaissance spirituelle)

Europe | Fédération de Russie