Marion Thuswald (Autriche)


Peacewomen

Toutes les personnes sont égales, distinctes et uniques.

Marion Thuswald est née en Autriche en 1978. En 1997 et 1998, après avoir terminé sa formation en éducation sociale, elle a travaillé comme volontaire d’ÖFD (Service autrichien de paix) avec les jeunes sur un projet de paix pendant la guerre qui déchirait la ville de Vukovar en Croatie. De retour en Autriche, elle est devenue un membre du personnel, et plus tard, membre du conseil d’administration d’ÖFD. Elle a également été directrice générale pendant un certain temps. Elle maintient et renforce les contacts qu’elle a eus en Croatie avec des nécessiteux et de nombreux Roms.

A la fin de ses études, Marion Thuswald a été envoyée à Vukovar, la plus importante des villes détruites en Croatie, pour une année, à titre de bénévole pour la paix par l’Organisation  » l’Österreichische Friedensdienste (ÖFD, la paix du service autrichien). Là, elle a appuyé le Groupe des jeunes de paix de Danube (YPGD), un projet des jeunes inter ethniques fondée par des jeunes. Avec beaucoup de tactique et le travail d’équipe, elle s’est appuyée sur la population locale, les incitant à être actifs eux-mêmes. Elle a renforcé leur confiance en soi tout en gardant elle-même dans l’arrière-plan. Parmi ses points forts sont la sensibilisation et de pragmatisme. Elle est très terre à terre et constamment conscient de sa position privilégiée, dans laquelle elle est autorisée à « aider. »Elle a dirigé des ateliers pour les enfants en anglais, interculturel et des camps d’été en Autriche, serbe, croate, autrichienne et les enfants. De retour en Autriche, elle est devenue un membre du personnel, plus tard, un membre du conseil d’administration de la ÖFD (Service autrichien de paix) à Vienne. Basée à Vienne, elle coordonne les visites et l’équipe à Vukovar tous les deux à trois mois. Ce faisant, elle a donné d’autres jeunes femmes le courage d’y participer. Il n’est pas surprenant que beaucoup de jeunes hommes travaillent comme volontaires de la paix en Croatie, comme l’année du bénévolat est considérée comme un service militaire alternatif pour eux, et les zones de guerre semblent prédestinées à être pour les hommes. Pourtant, comme penseurs actifs et les aides les femmes sont particulièrement nécessaires dans ces endroits difficiles.. Marion a organisé la plupart des contacts en dépit de son ambivalence: est-il pas de sa responsabilité d’encourager les gens à rester? Mais pas à n’importe quel prix, parce que un séjour doit être volontaire, et non forcé.

Les conditions de travail du Service autrichien de paix sont devenues plus difficiles depuis la formation d’un gouvernement néo- libéral en Autriche en 2000. Malgrè la richesse du pays, il y a une stricte politique contre les immigrants depuis 2000.

Österreichische Friedensdienste (ÖFD, la paix du service autrichien) International Fellowship of Reconciliation (IFOR)
Groupe de jeunes pour la paix de Danube (YPGD)

Europe | Autriche