Bruna Siricio Iro (Soudan)


Peacewomen

« Mon objectif est d’établir l’harmonie et la paix au Soudan : un pays multiculturel, multiethnique et multiconfessionnel ».

A 46 ans, Bruna Siricio Iro est coordonnatrice de l’organisme Femmes soudanaises – recherche et développement, créé en 1996. Elle fait ses études primaires à Numuli, au sud du Soudan, obtient un baccalauréat en Sciences économiques, de l’Université de Juba, puis en 1992, une maîtrise en Planification du développement, de l’Université de Khartoum. Elle est affiliée à plusieurs associations sociales et institutions académiques oeuvrant à l’économie du développement, comme « Éducation pour tous » (EFA) et « Objectifs du Millénaire pour le développement » de l’ONU ».

Bruna concentre son travail sur la promotion de la paix, l’éducation, l’autonomisation des femmes et la lutte contre le VIH/sida. A l’époque où Bruna commence à travailler dans la région de Bahr El Ghazal, au Soudan, la guerre civile est à son plus fort. Les droits humains sont fréquemment violés, les arrestations arbitraires et le trafic et l’enlèvement de femmes et d’enfants sont monnaie courante. C’est dans ces circonstances que Bruna contribue à mettre sur pied le Comité pour l’élimination des enlèvements de femmes et d’enfants (CEAWC). Les grands défis comme la diversité ethnique, culturelle et religieuse ont été une entrave à son mandat de Présidente du Comité des Femmes Chrétiennes pour la Justice et la Paix, tel qu’émis par le Conseil les Églises du Soudan. Elle a travaillé fort pour que les programmes du comité s’ajustent aux buts de la Constitution nationale Islamique du Soudan.
Bruna dirige une école fréquentée par des enfants musulmans et chrétiens. Le succès remarquable de l’école éveille les soupçons : serait-ce un centre à vocation missionnaire cherchant à convertir les enfants musulmans au christianisme? Résultat : des parents commencent à empêcher leurs enfants de fréquenter l’école. Or, Bruna rencontre calmement les parents et réussit à résoudre la crise par le dialogue. Sans apport de fonds pour soutenir ses projets, elle compte sur la charité pour maintenir son école ouverte. Parfois, quand les dons font défaut, elle est forcée de suspendre ses activités.
Parmi ses réalisations, on note la réinstallation de personnes déplacées à l’intérieur du pays, la construction de nouvelles écoles, l’amélioration des services de santé, la levée de fonds pour des projets d’eau potable, le tout, avec l’aide d’instances locales et internationales, d’ONG, d’organisations communautaires et d’Églises.

Bruna Iro travaille courageusement dans des conditions très tendues, à établir l’harmonie et la paix au Soudan. À long terme, l’amélioration des services sociaux, fruit de ses remarquables efforts, a contribué à rehausser les conditions de vie au Soudan.

Femmes soudanaises – recherche et développement (SWRD)
Conseil des Églises du Soudan (SCC)

Afrique | Soudan